Bandeau inférieur

Les actions du pays/LES REALISATIONS DU PAYS (2005-2008)

LES REALISATIONS DU PAYS (2005-2008)

Dès 2004, le Pays de la Haute-Vallée de l’Aude rentre dans une nouvelle phase que l’on pourrait qualifier d’opérationnelle, avec la première négociation du Contrat de Pays, qui sera signé par le Syndicat Mixte en 2005 avec l’ensemble des partenaires de l’Etat, du Conseil Régional Languedoc-Roussillon et du Conseil Général de l’Aude.
 
Se référant à la Charte de Développement, il pose les premiers jalons de l’action concrète du Pays de la Haute-Vallée de l’Aude.
 
De 2005 à 2008, c’est plus de 140 opérations qui ont été retenues dans le cadre des quatre Contrats de Pays successifs, représentant 28 millions d’€ d’investissements, et mobilisant en moyenne 50% de subventions publics de l’Etat, de l’Europe, du Conseil Régional Languedoc-Roussillon, et du Conseil Général de l’Aude.
 
Globalement, plus de 60% des opérations se situent dans le domaine économique (mise en œuvre des zones d’activités économiques sur le territoire, soutien à l’accompagnement des entreprises, projets touristiques structurants, renforcement de la filière patrimoniale, soutien à l’agriculture, l’agro-alimentaire et la forêt) ; près de 30 % dans le domaine de l’habitat, des services, de la culture et des sports.
 
La Charte de Développement reste le guide indispensable pour sélectionner les opérations proposées par les acteurs locaux, dont tout de même les ¾ sont effectivement présentées devant l’ensemble des financeurs publics, pour leur caractère structurant au vu des axes et priorités d’objectifs identifiés dans ce document.
 
Les principales actions soutenues par axe de développement
 
 
Respecter et préserver l’environnement
 
« Dans une logique de développement durable de la Haute Vallée de l'Aude, cet axe de développement constitue une priorité incontournable qui s'impose à tous les projets qui pourront émaner de la charte de développement. Respecter et préserver l'environnement devient dès lors un enjeu économique fort car il ne faut pas détruire à court terme le potentiel de demain ».
 
C’est sur la sensibilisation et l’information du public et des acteurs locaux que les efforts ont particulièrement été menés pendant cette période.
 
Le soutien aux opérations portées par la Fédération Aude Claire, mais également par l’Association GEE Aude (Groupe d’Education à l’Environnement de l’Aude) ont permis de mieux appréhender les richesses de notre territoire, et sa nécessaire préservation.
 
Les livrets de la Fédération Aude Claire soutenus par le Pays présentant les milieux naturels de nos territoires en sont certainement le plus sensible aboutissement.
 
La Biodiversité agricole et viticole a également fait l’objet d’un soutien actif du Pays et de ses partenaires financiers (Domaine de Cazes, patrimoine fruitier, …).
 
Pour le maintien des milieux naturels ouverts et accessibles aux pratiques traditionnels, ainsi que la valorisation des paysages et la limitation des risques (inondation, incendie,…), la proximité du Pays avec les acteurs du territoire (Chambre d’Agriculture, collectivités locales et leurs groupements) ont permis de mobiliser au mieux les moyens mis à disposition par les politiques nationales, européennes, régionales et départementales.
 
 
Maintenir et développer le potentiel économique
 
« Une activité industrielle et agricole qui se déstructure oblige à optimiser le potentiel économique de la Haute-Vallée en valorisant au mieux les initiatives des industriels, artisans, commerçants et agriculteurs »
 
Agriculture
 
Développer et préserver les filières agricoles sont resté les principales priorités de ces premiers Contrats de Pays, notamment à travers le soutien de la filière Viande (abattoir de Quillan, restructuration de CUMA,…), et l’aide au développement de l’activité économique de la pomme de terre du Pays de Sault (ADEPOPAS).
 
Dans le cadre des procédures européennes et nationales, les agriculteurs ont également été soutenus dans leur investissement les engageant dans une démarche de qualité environnementale (Natura 2000,…).
 
En terme d’agro-tourisme, les actions soutenues ont particulièrement visées les actions menées par les syndicats de cru du nord du pays de la Haute-Vallée de l’Aude.
 
 
Industrie, Commerce et Artisanat
 
Les enjeux du territoire, après les pertes d’emplois industriels sur la Pays de la Haute-Vallée de l’Aude, consistent à mobiliser l’ensemble des partenaires sur l’organisation et la coordination des interventions économiques (animation de la Cellule économique), à renforcer la capacité d’accueil d’entreprises (zone d’activités économiques), à soutenir l’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets, et à conforter le maintien des services marchands dans les communes rurales.
 
Ainsi sur cette période 2005-2008, un effort particulier a été consenti, sur la base d’un Schéma des Zones d’Activités, à mettre en œuvre, et à soutenir les investissements nécessaires à la création de réserves foncières ou immobilières d’entreprises et à leur aménagement. Les Zones de Limoux, Quillan-Ginoles, Luc-sur-Aude, Cambieure et Sainte Colombes sur l’Hers en ont bénéficié que ce soit au niveau des études préalables ou au niveau des aménagements de zone. D’autre part les friches industrielles ont été en partie réhabilitées sur l’ancien site de Formica à Quillan.
 
L’accompagnement des entreprises pour leur création, leur développement, leur implantation, ou leur transmission a également été soutenu, avec notamment la présence sur Quillan d’un Espace Services Entreprises portés par la Pépinière d’Entreprises de Limoux Haute Vallée en partenariat avec les chambres consulaires.
 
Le maintien des services marchands sur les communes rurales ont également bénéficié d’aides publics, comme le multi services de Pomas, et la réactivation de la station service d’Axat.
 
Tourisme
 
C’est dans ce secteur que l’investissement des acteurs du territoire a été le plus important, tellement cette activité dispose d’un fort potentiel de développement.
 
Quatre axes ont été privilégiés :
 
Consolider les filières :
·          Pleine Nature : valorisation et thématisation d’itinéraires de randonnées pédestres et VTT, organisation de festivals tels Festi’Aude et El Dorando, convention Eau Vive, soutien à la filière thermale,…
·         Patrimoine et Culture : aménagement des Sites Pôle (Puilaurens, Puivert,…), Etudes relatives au train touristique, soutien à la communication du nouveau Musée des Dinosaures, restauration sur Rennes le Château,…
 
Participer à l’amélioration de l’hébergement touristique : projet de création d’hôtel sur Quillan, Gîte d’étape sur le Sentier Cathare, Village de Vacances d’Arques, Camping de Quillan, …
 
Disposer d’une documentation à l’échelle de la Haute-Vallée de l’Aude, dans le cadre du Schéma Local d’Organisation Touristique : convention d’éditions avec le Comité Départemental du Tourisme de l’Aude (Carte touristique, document d’appel et posters en cours d’impression, …)
 
Structurer les lieux d’accueil touristiques : Office du Tourisme de Couiza, Maison de la Montagne du Pays de Sault, Maison de la Nature à Bugarach,…

  Valoriser le potentiel humain et les savoir-faire de la Haute-Vallée de l’Aude
 
« La Haute-Vallée de l’Aude connaît un réel vieillissement de sa population. Ce phénomène va s’accentuer dans les prochaines années et oblige à réfléchir aux conditions à mettre en œuvre pour freiner l’exode des jeunes, former les salariés des entreprises et créer un environnement plus favorable au maintien et au développement de la population en général. »
 
Les priorités d’objectifs listés dans la Charte de Développement sont nombreuses, touchant à la fois à la santé et aux services aux personnes, à l’éducation, la formation, la culture et le sport.
 
Les actions soutenues ont tournées autour de la culture, des services aux personnes, de la formation et du sport.
Cependant, de nombreux travaux ont été menés par le Pays de la Haute-Vallée de l’Aude sur l’organisation des professions de santé, en témoigne les nombreuses réunions avec les médecins et professions médicales en liaison avec les partenaires de l’Etat, du Conseil Régional et du Conseil Général.
 
Dans le domaine culturel, le soutien aux festivals et manifestations ont été significatifs sur cette période : le théâtre avec NAVA, le folklore et son Festival International, le Chemin des Artistes en Haute Vallée de l’Aude, le Chemin des Eglises, les rencontres interculturelles de groupes vocaux, Festival Souriez c’est pour Rire du Chalabrais,…
Des équipements structurants ont également été aménagés comme la salle de spectacle de l’Espace Cathare à Quillan.
 
Le renforcement des services à la personne a été soutenu à travers la création d’une crêche Halte Garderie sur le Canton d’Alaigne, la création d’un Espace Public Numérique sur Chalabre et Puivert, et la création d’un service de transport à la demande sur plusieurs Communautés de communes.
 
Dans le domaine de l’éducation, de la formation et du sport, plusieurs opérations ont bénéficié d’aides des partenaires publics, et notamment la mise ne place d’un groupement pédagogique intercommunal sur le Pays de Sault, la création d’une antenne de l’Entreprise d’Entrainement Pédagogique de Bâtipole sur Quillan, l’organisation des Journées Forestières d’Axat, et la création d’un terrain de sport intercommunal sur Chalabre.